Sophrofleurs.fr
© Sophrofleurs 2016

L’allégorie de la grenouille 

Retour liste Retour liste
Bonjour à tous, Aujourd'hui, partageons cette jolie histoire de la grenouille et je vous laisse d’ailleurs méditer   sur ce texte. Je vous souhaite une excellente journée.    L'HISTOIRE DE LA GRENOUILLE QUI ÉTAIT SOURDE. Une bande de grenouilles décida d’organiser une course. L’enjeu était d’être la première à arriver tout en haut d’une très  grande tour.   Dès que la nouvelle de la course se répandit dans le village, des tas de grenouilles curieuses se rassemblèrent pour voir  soutenir les concurrentes.   Pleines de courage et de motivation, les candidates se placèrent sur la ligne de départ et commencèrent à grimper.   Mais très vite, les villageoises se mirent à faire des commentaires désobligeants : “Elles n’y arriveront jamais !”, “Elles  sont bien trop lentes !”   Au bout de quelques minutes, certaines grimpeuses se sentirent démotivées et  quittèrent la course. D’autres succombèrent à la fatigue et préférèrent s’asseoir  pour regarder celles qui continuaient.   Les commentaires des villageoises reprirent de plus belle : “Pour qui se  prennent-elles, si c’était possible, nous l’aurions déjà fait !” dirent certaines. “On  n’a jamais vu pareille sottise, les grenouilles ne sont pas faites pour grimper !”  dirent d’autres.   Les petites concurrentes malgré leur courage, commencèrent à mesurer les difficultés de leur projet. Elles quittèrent la  course l’une après l’autre. Toutes. sauf une.   Elle grimpait lentement, sans relâche, tandis qu’autour d’elle les commentaires se faisaient de  plus en plus insistants : « Descends, tu n’y arriveras jamais ! ». « Ce que tu es ridicule ! ».  Pourtant, inlassablement, la petite grenouille continua à avancer.   Après  un énorme effort, elle finit par gagner le sommet. Toutes se précipitèrent autour d’elle  pour savoir comment elle avait fait pour réaliser ce que personne au monde n’avait encore  jamais fait. L’une d’entre elles s’approcha pour lui demander sa recette.   C’est alors qu’elle découvrit que la petite championne... était sourde.   Texte trouvé dans une vieille église de Baltimore en 1692  - Auteur inconnu.